En 20 ans de jumelage avec Oyonnax, une amitié est née et elle a été non seulement fêtée comme il se doit lors du jubilé, mais aussi vécue.
En 20 ans de jumelage avec Oyonnax, une amitié est née et elle a été non seulement fêtée comme il se doit lors du jubilé, mais aussi vécue.

Eislingen/Fils – Oyonnax

Honneur aux 20 ans de jumelage avec Oyonnax

Plus de 40 invités de la ville jumelle française d'Oyonnax sont venus à Eislingen afin de fêter tous ensemble le 20e anniversaire du jumelage. La cérémonie du samedi soir a été le temps fort d'un week-end varié placé sous le signe de l'amitié franco-allemande.

Mise en pratique des valeurs
La délégation française était déjà arrivée la veille et a été chaleureusement accueillie par les citoyens d'Eislingen. Des repas pris en commun avec les hôtes, une visite du musée Mercedes-Benz et des soirées conviviales sur les berges du Fils ont offert un cadre approprié à la célébration de cet anniversaire. « Notre partenariat n'est pas une relique du passé, mais un signe clair pour le présent et l'avenir », a déclaré M. le maire Klaus Heininger dans son discours prononcé lors de la cérémonie célébrant l'amitié vécue. Pour la jeune génération, et en particulier en période de guerre, il est important de montrer l'exemple par-delà les frontières et d'incarner des valeurs telles que l'amitié, la tolérance, l'humanité et le respect. « 20 ans de jumelage entre Oyonnax et Eislingen, au cours desquels l'amitié s'est développée à de nombreux niveaux et entre de nombreuses associations, sont une bonne raison de faire la fête », a souligné Klaus Heininger en rendant hommage à l'événement.

20 ans : un jumelage atteint sa maturité
Françoise Collet, conseillère municipale d'Oyonnax en charge de la culture, a poursuivi sur cette lancée. Avec des exemples d'échanges culturels, artistiques et sportifs, elle a montré comment le jumelage a pu mûrir au cours des 20 dernières années. Les invités ont levé leurs verres et trinqué à l'amitié franco-allemande en compagnie de la première présidente du comité de jumelage Karin Schuster. S'en est suivie une fête d'anniversaire très animée avec différentes présentations musicales d'Oyonnax et d'Eislingen. Parmi elles, la chorale française « Chansons à Voir » qui a enthousiasmé le public. A la fin de la cérémonie, lorsque les hymnes nationaux des deux pays ont été entonnés par les élèves de l'école de musique d'Eislingen, la communauté festive les a accompagnés en chantant. Afin que la soirée reste longtemps gravée dans les mémoires, le chef de la ville a offert à chaque invité une serviette brodée avec le logo d'Eislingen.

Crédit photo: Stadt Eislingen