Charles Deprez, maire de Courbevoie, et Gerhard Wolf, maire de Freudenstadt en 1976
Charles Deprez, maire de Courbevoie, et Gerhard Wolf, maire de Freudenstadt en 1976

Freudenstadt – Courbevoie

Message de paix - l'histoire mouvementée d'une réconciliation franco-allemande

Derrière l'histoire de la naissance d'un jumelage se cachent parfois des destins humains dramatiques. Mais c'est justement cela qui montre la grandeur de leurs pères.

L'acte de jumelage entre Freudenstadt et Courbevoie a été signé le 1er octobre 1961.

Le maire français de l'époque, Charles Deprez, avait été fait prisonnier par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale en tant que résistant et avait été incarcéré en dernier lieu au camp de concentration de Dachau. Le centre-ville de Freudenstadt a quant à lui été presque entièrement détruit dans la nuit du 16 au 17 avril 1945, lorsque l'armée française est arrivée.

Malgré leurs nombreuses souffrances de part et d'autre, les villes réussirent à devenir amies peu de temps après la guerre.

La vie de Charles Deprez et l'histoire de l'amitié entre Freudenstadt et Courbevoie sont relatées par son fils Michel Gérard-Deprez dans l'édition de septembre 2022 des « Freudenstädter Heimatblätter ».

Depuis, cette amitié pleine de vie est entretenue consciencieusement et avec cœur par les deux villes.

En vue de la prochaine Journée franco-allemande du 22 janvier, nous voulons, avec cette histoire, émettre un signal contre l'oubli.

Crédit photo: Copyright Heinz Kubal

Lien vidéo: https://www.freudenstadt.de/de/Unsere-Stadt/Aktuelles/Neues-aus-der-Stadt/Nachricht?view=publish&item=article&id=3316

Ajouter un commentaire

Veuillez additionner 5 et 8.